Dépasser nos limites cognitives : la clef de l'optimisation

Si l'on veut vraiment optimiser tout en gagnant en performance, il nous faut d'abord admettre les postulats suivants :

  • la plupart de nos décisions sont le résultat de conjectures, de culture et de contingences. Elles ne sont pas le produit d'une analyse rationnelle mais le résultat de biais cognitifs
  • nous recherchons toujours à renforcer nos croyances par des "biais de confirmation"
  • nous nous entourons, consciemment ou non, de personnes qui nous ressemblent et pensent comme nous.
  • de fait, nous fonctionnons en vase clos en s’interdisant de regarder, de penser et de faire autrement.

Cognition

 

La psychologie cognitive nous apprends comment l'on devrait prendre les décisions et comment nous devrions évaluer. Elle nous permet aussi de comprendre les jeux d'acteurs et comment se comportent les gens dans une organisation.

La sociologie des organisations nous apprend comment les membres d'une organisation (les acteurs) construisent et coordonnent des activités collectives organisées. Elle nous apprend notamment comment se construit l'organisation du travail et comment se forment les déséquilibres dans les organisations.

Le contrôle de gestion sociale apporte la pertinence des données et l'éclairage "métier" des collectivités territoriales.

La combinaison des ces trois domaines permet d'apporter une solution optimale en matière d'évaluation, d'optimisation, de pilotage et de décision.

t

 

 

 

 

×